Learn about the beta

Record of proceedings.

In the judge’s room before the opening of the sessions of the Tribunal, the following address of welcome was delivered by Baron Melvil van Lynden, President of the Administrative Council:

“Messieurs les Membres du Premier Tribunal Arbitral: C’est avec un véritable intérêt et un sentiment, je dirais presque d’allegresse, que nous vous faisons accueil au nom du Conseil Administratif dans ces locaux, destinés au fonctionnement de la Cour Permanente d’Arbitrage.

“Ladite Cour, dont vous êtes les représentants, a été instituée par l’entente commune des Puissances, qui se sont réunies sur la généreuse initiative de l’Auguste Souverain, Empereur de toutes les Russies, pour diminuer autant qu’il leur serait possible les horreurs de la guerre, et, en premier lieu, de les prévenir, en fournissant au monde une autre manière de résoudre les difficultés et les questions qui surgiraient entre Nations. Cette entente a mené à la conclusion de la Convention de La Haye pour le règlement pacifique des conflits internatipnaux, par laquelle, entre autres moyens, un système d’arbitrage a été élaboré, partant du principe que la décision des questions internationales serait dévolue aux hommes les plus compétents, désignés à cet effet par les Gouvernements signataires, et jouissant d’une indépendance complète. Les hommes éminents, ainsi désignés, formeraient la Cour Permanente d’Arbitrage, du sein de laquelle seraient pris les juristes, qui composeraient pour chaque cause le Tribunal arbitral. En son entier, la Cour ne se réunit jamais; mais chaque Tribunal arbitral la représente, en quelque sorte comme dans la procédure ordinaire chaque Chambre d’une Cour rend ses arrets au nom de cette Cour.

“Après la conclusion de la Convention on a de suite procédé aux mesures nécessaires pour la mettre à exécution, en sorte qu’au premier Janvier 1901 tout se trouvait pret pour mettre en activité le système d’arbitrage. Les locaux se trouvaient préparés, les fonctionnaires du Bureau International étaient nommés, les services étaient organisés, un nombre suffisant de Membres de la Cour étaient désignés, on n’attendait plus que les causes à juger, mais—comme si les questions n’abondaient pas—les causes faisaient défaut. Personne ne semblait vouloir inaugurer une maniere de procéder, que tous avaient pourtant jugé être la meilleure.

“Il était réservé au Nouveau-Monde de donner l’exemple et de réveiller la Vieille Europe, qui semblait assoupie, ou du moins insoucieuse à cet égard. La grande République de l’Amérique du Nord et sa voisine, celle du Mexique, voyant que personne ne bougeait, et qu’une institution, qu’elles aussi avaient contribué à fonder, risquait de tomber dans l’oubli par désuétude, se sont mises d’accord pour montrer au monde civilisé que ce n’est pas à une vaine chimère qu’elles avaient adhéré en constituant cette Cour, mais qu’elles entendaient en faire yraiment un instrument vivant de paix et de concorde, en lui déférant la solution de différences d’opinion existant depuis longtemps entre elles.

[Page 502]

“Eh bien, Messieurs, le Conseil Administrate, qui n’a ni le droit ni le désir de s’immiscer dans la jurisprudence de la Cour, a pourtant senti le besoin de vous témoigner la vive satisfaction qu’il éprouve à la suite de ce noble exemple, donné par les deux Républiques d’outremer, et de venir vous souhaiter, à vous, premiers Arbitres fonctionnant de la manière prévue par la Convention de la Haye, la bienvenue dans ces lieux à l’occasion de votre première séance. Il met à votre pleine et entière disposition le personnel et les locaux du Bureau International et il exprime le vœu, qu’une fois entamée, l’action de la Cour Permanente d’Arbitrage ne cessera pas tant que des causes de dissentiment continueront à exister entre les Nations, et que son intervention, appellée par celles-ci de leur propre gré et ne s’imposant par la force à personne, contribuera puissamment au maintien de la paix du monde.”

To the foregoing address of welcome Prof. H. Matzen, president of the tribunal, replied as follows:

“Excellences: Au nom du Tribunal ici présent j’ai l’honneurde remercier Votre Excellence pour les bonnes et aimables paroles qu’Elle a bien voulu nous adresser, ainsi que toutes Vos Excellences ici présentes, Président et Membres du Conseil administratif de la Cour Permanente d’Arbitrage, du courtois accueil qu’Elles ont bien voulu nous faire.

“Je tiens à vos exprimer notre sincère gratitude pour toutes les mesures efficaces que vous avez prises pour l’installation de la Cour d’Arbitage et de ses differents services administratifs, dont nous sommes les premiers à profiter.

“Nous espérons que Vos Excellences nous feront l’honneur d’assister à la première séance du premier Tribunal d’Arbitrage émané de la Cour Permanente d’Arbitrage, qui a été etablie par les Puissances des deux Mondes pour faciliter le recours à l’Arbitrage et le Tribunal actuellement constitué est la preuve évidente que l’institution de la Cour n’a pas été infructueuse.

“Le Tribunal représente les premiers de ces fruits. Peut-être dira-ton que ces fruits sont encore un peu rares et plutôt modestes et qu’une hirondelle ne fait pas le printemps, mais il nous est permis d’espérer néanmoins que dans l’avenir sous l’égide et grâce aux bons soins du Conseil administratif, représentant les Puissances réunies qui ont créé l’institution, elle portera de plus en plus de bons fruits de sorte que la Ville de la Haye, la Résidence Royale, où siège la Cour sous les auspices de Sa Majesté l’Auguste Souveraine des Pays-Bas, deviendra de plus en plus le centre de la justice internationale et par cela même le foyer de la paix d’où rayonne la bonne et cordiale entente entre les Nations.”